Restons solidaires

Restreints à fermer la porte de leur restaurant depuis le 15 mars 2020, beaucoup de gérants de crêperies et autres affaires de restauration se retrouvent dans l’incertitude face à cette crise sanitaire. Comment fonctionner sans trésorerie, comment négocier des reports de dettes, comment survivre sans chiffre d’affaires ?
Si vous avez envie de baisser les bras, n’oubliez pas une chose : tous les restaurants en France sont dans la même situation que vous ! Ne lâchez rien ! Des mesures sont prises pour vous, et l’union fait la force.

Quelles sont les aides existantes ?

  1. L’état accorde une aide à hauteur de 1500€ par artisan, pour les entreprises en très grandes difficultés, la région peut prendre en charge cette aide jusqu’à 5000€. Consultez les conditions d’obtention
  2. L’aide automatique de L’Urssaf (Vous n’avez rien à faire) qui correspond au montant des cotisations de retraite complémentaire versées par les artisans, les commerçants et les auto-entrepreneurs sur la base de leurs revenus de 2018, montant plafonné à 1250€  (être immatriculé avant le 01/01/2019).
  3. Rapprochez-vous de votre Umih : envoyez leur vos courriers de refus d’assurance suite à votre perte d’exploitation, ils font actuellement pression sur le gouvernement face à cette aberration et n’hésitez pas à les solliciter afin d’avoir les réponses à vos questions
  4. Signez la pétition lancé par le chef Stéphane JÉGO, adressé à Bruno Le Maire, ministre de l’économie
  5. Reportez vos côtisations avec l’urssaf, négociez des remises avec votre comptable, retardez l’échéance de vos impôts, vos factures… : Voir toutes les réponses apportées aux questions des indépendants.
  6. Demandez un prêt à taux O% avec l’aide Initiative de votre région.

Comment continuez son activité ?

Mettre en place la vente à emporter :

Instaurez des règles sanitaires :

  • Le cuisinier doit déposer ses commandes préparées dans un espace hors de la cuisine, afin d’assurer un retrait sans contact par les clients. Il peut aussi déposer les commandes directement dans un sac qui sera remis à une personne en charge de la livraison.
  • Portez des masques et des gants jetables
  • Si vos clients demandent à utiliser vos toilettes, ceux ci devront être désinfectés aussitôt.
  • Si il y a livraison, le client sera prévenu de votre arrivée, afin de déposer la commande sans risque à la porte du client, évitant ainsi de le croiser.
  • Nettoyer régulièrement vos surfaces de travail (Les produits désinfectants aux normes sont inscrits de la mention norme NF ou EN 14476.)
  • Appliquer les gestes barrières : tousser dans son coude, se laver régulièrement les mains, ne faire aucune embrassade.
  • Appliquer des consignes de distanciations de 1mètre entre les clients si le retrait se fait sur place.

Communiquez sur Internet :

  • Mettre à jour son site Web, grâce à un message informant vos clients de vos conditions d’ouverture (pop-up sur la page d’accueil par exemple)
  • Communiquez sur les réseaux sociaux : Conditions de commandes, commandes par mail, par téléphone, heures de retraits, menus disponibles, galettes et crêpes disponibles etc…
  • Affichez ces informations sur votre devanture de restaurant.

Vendre des repas pour le déconfinement :

Proposez des repas ou des cartes cadeaux en pré-commande, pour l’après déconfinement sur le site soutien-commercants-artisans.fr. Les clients seront ravis d’aider leurs commerçants de quartier.

S’inscrire sur la carte interactive :

Pour faire face au Covid-19 et vous aider dans le maintien de votre activité, www.leboncrepier.fr vous propose de référencer les crêperies, foodtrucks ou snacks etc encore en activité, sur une carte en ligne, et en publiant leurs actualités sur ses propres réseaux sociaux.

Légende CrepeOuvert pendant le confinement Creperieen ville crêperie en montagneen montagne icone-foodtruckFoodtrucks icone-chefBord de mer

Vous pensez que cet article pourrait intéresser quelqu’un ? N’hésitez pas à le partager autour de vous.